|     | 

LE VIEIL HOMME DANS LE BROUILLARD

Voir ce film
Utilisation commerciale :

Galeries éviter

Présentation

Fiction/Court métrage

Luxembourg, 2010

Réalisation : Thierry Schiel

Production : Iris Productions

  • Durée : 8
  • Version originale : Sans paroles
  • Image : couleurs
  • Métrage : 291 m
  • Format : 35mm (1.85)
  • Son : sonore
  • Synopsis

    Ce film parle de la vie d’un homme, brisée par un accident de la route qui a emporté sa femme et sa fille.

    Ce souvenir est constamment présent dans sa mémoire depuis des décennies. Il a gardé une culpabilité à son encontre et une agressivité vis-à-vis de ceux qu’il est persuadé être les co-responsables de cet accident, les crapauds et les corbeaux. Dès qu’il voit une de ces créatures, des flashs du terrible accident lui reviennent en mémoire. Il ne peut alors s’empêcher de s’en prendre cruellement à ces pauvres animaux. (Iris Productions)
  • Equipe technique

Réception

  • Festivals

    • Prix de la Meilleure Animation, Lëtzebuerger Filmpräis (Luxembourg) 2009
    • Sélection "Lux Moins Courts" au Festival International des Très Courts (Luxembourg) 2010
    • En compétition au Festival de Cine Internacional de Ourense (Espagne) 2009;
    • Sélection Officielle Filmschau Grossregion Saarbrücken (Allemagne).

Synopsis complet

Ce film parle de la vie d’un homme, brisée par un accident de la route qui a emporté sa femme et sa fille.

Ce souvenir est constamment présent dans sa mémoire depuis des décennies. Il a gardé une culpabilité à son encontre et une agressivité vis-à-vis de ceux qu’il est persuadé être les co-responsables de cet accident, les crapauds et les corbeaux. Dès qu’il voit une de ces créatures, des flashs du terrible accident lui reviennent en mémoire. Il ne peut alors s’empêcher de s’en prendre cruellement à ces pauvres animaux. Il se sent alors un peu apaisé de les voir souffrir comme lui a souffert.

Le vieil homme attend un bus pour rentrer chez lui. Il vient de faire ses courses dans l’épicerie du village voisin. Il regarde sa montre gousset, le temps semble long. Le bus ne vient pas mais un épais brouillard commence à l’entourer.

Une suite d’évènements va alors le conduire devant la demeure d’une vieille dame, qui l’invitera à entrer. Il va alors vivre une expérience extraordinaire, un retour dans le passé, au moment  exact où l’accident qui emporta la vie de sa famille s’est produit.

Aura-t-il cette chance incroyable de pouvoir changer le cours du temps, de faire en sorte que cet accident ne se produise pas ?

Mais ce voyage dans le temps n’avait en fait que comme finalité de lui démontrer l’inéluctabilité de ces disparitions. Rien ni personne n’aurait pu les éviter.

Il ressortira de cette maison avec le sentiment d’être soulagé du poids supporté pendant toutes ces longues années de tourment. Le brouillard qui l’entoure et qui surtout obscurcissait son esprit peut enfin disparaître.

Mais ce voyage vers la maison et surtout l’autre qui l’a propulsé dans le passé ont-ils bien été réels ?

La fin du film enlèvera le doute ou bien le renforcera. Chaque spectateur aura peut-être sa propre perception de la réalité des évènements vécus par le vieil homme.

Mais l’essentiel pour ce vieil homme est d’avoir retrouvé une certaine sérénité. Il peut regarder la photo de sa femme et de sa fille en souriant.

Les corbeaux et les crapauds ne seront plus pour lui des animaux porteurs de malchance.

(Iris Productions)